L’administration de Trump met Huawei sur la liste noire de l’exportation, ne peut pas nous importer du matériel sans l’approbation du gouvernement

La saga en cours entre Huawei et le gouvernement américain a pris une autre tournure, l’administration Trump empêchant essentiellement le géant technologique chinois d’importer du matériel américain.

Dans une déclaration, le ministère américain du commerce a déclaré qu’il ajouterait Huawei Technologies Co Ltd et ses 70 filiales à une « liste des entités ».Cela empêchera essentiellement Huawei d’acheter toute pièce nécessaire ou tout autre équipement sans l’approbation préalable de la Maison-Blanche.

Les responsables de la Maison-Blanche ont déclaré àReuters que cette décision rendrait difficile pour Huawei la vente d’un grand nombre de ses produits en raison de sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs américains.Il n’est pas tout à fait clair comment cela peut affecter les opérations quotidiennes actuelles ou futures de Huawei, et si cette interdiction s’étend aux logiciels d’exploitation comme Android de Google et Windows de Microsoft, elle pourrait s’avérer être une interdiction très efficace.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a déclaré dans une déclaration que cette interdiction  » empêchera la technologie américaine d’être utilisée par des entités appartenant à des intérêts étrangers d’une manière susceptible de porter atteinte à la sécurité nationale ou à la politique étrangère des États-Unis « .

Le ministère américain du commerce a également confirmé que cette interdiction du Huawei fait suite à l’inculpation, en janvier, de responsables d’entreprises pour soutien financier présumé de l’Iran.Ils ont ajouté que le ministère a des motifs raisonnables de conclure que Huawei  » se livre à des activités qui sont contraires à la sécurité nationale des États-Unis ou aux intérêts de la politique étrangère des États-Unis  »

Un décret exécutif a depuis été publié confirmant l’interdiction supplémentaire de Huawei aux États-Unis.

Les actions suivantes sont interdites :  l’acquisition, l’importation, le transfert, l’installation, l’installation, le commerce ou l’utilisation d’une technologie ou d’un service d’information et de communication (transaction) par une personne, ou relativement à un bien, relevant de la compétence des États-Unis, lorsque la transaction concerne un bien dans lequel un pays étranger ou un de ses ressortissants a un intérêt (notamment par un intérêt dans un contrat visant la fourniture de la technologie ou du service) et où la transaction a débuté, est en cours, ou le sera après la date de la présente ordonnance, et lorsque le Secrétaire au Commerce (Secrétaire), en consultation avec le Secrétaire au Trésor, le Secrétaire d’État, le Secrétaire à la Défense, le Procureur général, le Secrétaire à la Sécurité intérieure, le Représentant commercial des États-Unis, le Directeur du renseignement national, l’Administrateur des services généraux, le Président de la Federal Communications Commission et, le cas échéant, les responsables des autres ministères et organismes exécutifs (agences), en a décidé ainsi :

  • la transaction implique des technologies ou des services d’information et de communication conçus, développés, fabriqués ou fournis par des personnes appartenant à un adversaire étranger, contrôlées par lui ou soumises à sa juridiction ou à sa direction ; et
  • la transaction: présente un risque indu de sabotage ou de subversion de la conception, de l’intégrité, de la fabrication, de la production, de la distribution, de l’installation, de l’exploitation ou de la maintenance des technologies ou services d’information et de communication aux États-Unis;
  • présente un risque indu d’effets catastrophiques sur la sécurité ou la résilience des infrastructures critiques des États-Unis ou sur l’économie numérique des États-Unis ; ou
  • présente par ailleurs un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis ou pour la sécurité et la sûreté des personnes des États-Unis.
  • Le secrétaire, en consultation avec les dirigeants d’autres organismes, s’il y a lieu, peut, à sa discrétion, concevoir ou négocier des mesures pour atténuer les préoccupations identifiées en vertu de l’alinéa 1a) de la présente ordonnance.  De telles mesures peuvent servir de condition préalable à l’approbation d’une opération ou d’une catégorie d’opérations qui seraient autrement interdites en vertu de la présente ordonnance.
  • Les interdictions prévues à l’alinéa  de la présente section s’appliquent sauf dans la mesure prévue par les lois, les règlements, les ordonnances, les directives ou les licences qui peuvent être émises en vertu de la présente ordonnance, et nonobstant tout contrat conclu ou toute licence ou permis accordé avant la date d’entrée en vigueur de la présente ordonnance.

Bien que certains matériels Huawei seront sans aucun doute concernés par toute interdiction commerciale américaine, le fait que nombre de leurs appareils utilisent HiSilicon, plutôt que les SoC Qualcomm, pourrait être bénéfique.Interdictions sur le matériel Intel pourrait cependant laisser leur division ordinateur portable Windows essentiellement mort dans l’eau.

Réponse de Huawei au décret du président Trump qui donne au gouvernement le pouvoir de bloquer les transactions impliquant des technologies de l’information ou des communications qui présentent un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis